Pourquoi les régimes ne fonctionnent pas toujours et peuvent même vous faire grossir

Les raisons pour perdre du poids sont aussi nombreuses que les régimes existants.

Atkins, Dukan, Cohen, régimes hyperprotéinés, hypocaloriques… Les régimes ne manquent pas et promettent bien souvent des pertes de poids exceptionnelles en très peu de temps !

Pourtant, le taux d’échec à long terme d’un régime varie de 80 à 95 %. Alors, comment expliquer l’échec de ces régimes ? Pourquoi ne fonctionnent-ils pas ? Pourquoi reprenons-nous systématiquement ou presque les kilos perdus, voire plus ?

Pourquoi prend-on du poids ?

Pour fonctionner, notre corps a besoin d’énergie. Cette énergie est apportée par les aliments que nous consommons, c’est ce qu’on appelle l’apport calorique. L’idéal est d’avoir un équilibre entre ce que l’on mange et ce que notre organisme consomme, tout en respectant ses besoins en glucides, lipides et protéines (et autres nutriments).

Les besoins varient d’une personne à l’autre, en fonction du sexe, de la morphologie et du niveau d’activité physique.

Tous les aliments n’apportent pas le même nombre de calories. 1 gramme de protéines ou de glucides vous apportera 4 calories, tandis que 1 gramme de lipides en apportera 9. En fonction de ce que vous mangez, vous consommez donc plus ou moins de calories.

Dans de nombreux cas, la prise de poids résulte d’un déséquilibre de cette balance énergétique. On mange plus que ce que l’on ne se dépense, notre organisme ne parvient pas à éliminer cette surcharge énergétique et la stocke, la transformant souvent en graisse.

Pourquoi les régimes sont souvent inefficaces à long terme

Point de consigne : une fourchette de poids définie par notre cerveau

Notre cerveau a sa propre perception de notre poids idéal, qu’il tâche de défendre au quotidien. Il ne s’agit pas d’un poids fixe, mais d’une fourchette de 4 à 6 kilos autour de notre poids. Notre poids peut ainsi naturellement fluctuer dans cet intervalle sans que notre cerveau et notre corps ne s’en inquiètent.

Cette fourchette de poids n’est pas figée dans le temps. Aussi, si l’on prend du poids et que l’on maintient ce poids pendant plusieurs années, notre cerveau pourra l’interpréter comme sa nouvelle masse normale. Il sera alors plus difficile de reperdre du poids, car notre corps défendra ce poids.

Notons aussi que le processus ne semble malheureusement pas réversible. Comme l’explique Sandra Aamodt, neurobiologiste : « le maintien du poids corporel en dessous de la fourchette visée, même pendant des années, n’incite pas le cerveau à considérer cet état de minceur comme un nouvel objectif. Cette persistance est la raison fondamentale qui explique la difficulté à maintenir une perte de poids. »

Découvrez la conférence TED « Pourquoi les régimes ne fonctionnent pas en général » animée par Sandra Aamodt.

Le cerveau ne fait pas la différence entre le régime et la famine

Notre corps et notre cerveau ont appris et retenu de l’Histoire et de ses événements marquants, comme les périodes de famines.

Lorsque nous faisons un régime trop drastique, et que nos réserves de graisse commencent à diminuer, notre corps met en place des mécanismes de protection en vue de nous protéger de cette période de « famine ».

Notre système énergétique va essayer de garder notre poids dans sa fourchette visée coûte que coûte, tandis que notre système hédonique (les récompenses) va chercher à nous faire manger des aliments caloriques.

Cette période de « privation » nous fait devenir moins réactifs aux signaux limitant l’appétit. Nous mangeons donc plus et reprenons du poids.

Les régimes nous stressent

Les régimes ont tendance à augmenter la libération d’hormones de stress. Or ces hormones incitent à manger davantage en creusant l’appétit et en diminuant les signaux de satiété.

Les hormones de stress vont également libérer des opioïdes endogènes qui renforcent le pouvoir de récompense de la nourriture. On va donc être plus susceptible de manger pour se réconforter (c’est ce qu’on appelle « comfort food ») et donc de grossir.

Les régimes sont trop difficiles à tenir

pourquoi-regimes-sont-inefficaces-cerveau-alimentation

Les régimes reposent en grande majorité sur la création d’un déficit calorique. C’est-à-dire que l’on diminue la quantité de nourriture assimilée chaque jour tout en conservant ou en augmentant son niveau d’activité physique.

Ces régimes se couplent généralement à d’autres principes comme la suppression de certains aliments, la consommation exclusive de certains aliments ou encore la surconsommation de certains groupes d’aliments (les protéines par exemple).

Sur le papier, la création d’un déficit calorique n’est pas une mauvaise idée en soi. Effectivement, en mangeant moins et en conservant le même niveau d’activités physiques ou plus, notre corps est obligé de puiser dans ses réserves de gras. À terme, on peut donc perdre du poids (notamment si on pratique une activité physique en parallèle).

Le principal problème de ce type de régime est que le déficit calorique créé est bien trop important et brutal. Certains régimes vous feront consommer moins de 1 000 calories par jour, ce qui est bien trop peu, quel que soit votre niveau d’activités. Même au repos, notre corps a besoin d’un minimum de calories pour fonctionner sans encombre.

Très difficiles à tenir, ces régimes génèrent mettent à rude épreuve notre volonté, générant souvent faim, fatigue et irritabilité. Du fait du nombre de calories très limité, on s’interdit souvent beaucoup d’aliments, entraînant alors des périodes de frustration.

Il en est de même pour tous les régimes basés sur un aliment unique comme les soupes ou les jus détox, les régimes hyperprotéinés, ou ceux interdisant certains aliments. Trop contraignants, ces régimes sont bien souvent voués à l’échec, car ils génèrent trop de lassitudes.

Comment perdre du poids durablement ?

Rééquilibrage alimentaire et activités physiques régulières sont bien souvent les clés d’une perte de poids durables et définitives.

La meilleure solution pour perdre du poids petit à petit est d’adopter une alimentation dite flexible, où aucun aliment n’est interdit. Tout est une question de modération et d’équilibre.

reequilibrage-alimentaire-alimentation-flexible-conseils-astuces

Aucun aliment n’est mauvais pour la santé ou ne vous fera grossir tant qu’il est consommé de façon raisonnée, dans le cadre d’une alimentation équilibrée et variée.

Envie d’un cookie ? Super idée. Accordez-vous ce petit plaisir, ce n’est pas ce cookie qui ruinera toute votre diète et tous vos efforts. Ne culpabilisez pas de faire des excès de temps en temps. Vous avez mangé une énorme pizza au déjeuner ? Compensez au repas suivant en mangeant moins de glucides et de lipides.

En variant vos repas et en ne vous interdisant aucun aliment au quotidien, vous ne serez pas frustré(e) comme dans un régime. Vous serez capable de gérer au mieux votre appétit et vos envies.

Si vous souhaitez maigrir plus rapidement, vous pouvez créer un léger déficit calorique dans votre assiette, tout en augmentant votre niveau d’activités physiques. Cela suffit généralement pour perdre du poids et de la masse graisseuse peu à peu.

N’hésitez pas à demander conseil à un nutritionniste.

Movimiento : mincir en toute liberté

movimiento-marque-sportwear-mills

La marque Movimiento a développé une gamme de vêtements sportwear minceur pour vous accompagner dans votre perte de poids.

Idéals pour la pratique du sport au quotidien, ces vêtements minceur sont conçus sans coutures pour offrir une liberté de mouvement unique.

La fibre minérale du texte est chargée de microcapsules libérant un soin minceur phytomarin raffermissant et antioxydant.

Ses fibres céramiques et son tricotage en 3D assurent un massage continu de la peau pour gommer peu à peu la cellulite.

En complément d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique régulière, les vêtements Movimiento peuvent vous aider à tonifier et amincir votre silhouette.

Découvrir Movimiento

Laisser un commentaire