Allergie au pollen : comment continuer à pratiquer son sport préféré ?

Si le printemps invite à faire du sport en extérieur, il signe également le retour du pollen, et des allergies qui vont avec. Éternuement, nez qui coule, yeux qui pleurent, difficulté à respirer, fatigue accrue…

Ce « rhume des foins » peut vite transformer une session sportive en extérieur en véritable calvaire. Lors d’un effort physique, la fréquence respiratoire augmente, entraînant une plus forte consommation d’air et une inhalation plus importante des pollens et autres polluants présents dans l’air. 

Pour sa santé, il convient donc de suivre quelques conseils pour ne pas gâcher sa performance sportive. 

Surveiller les pics de pollen

De nombreuses espèces d’arbres,d’herbacées et de graminées émettent des pollens allergisants. Les bouleaux, les noisetiers, les frênes, les hêtres, les chênes, les cyprès, les platanes ou encore les tilleuls ont un potentiel allergisant modéré à fort. 

Cette pollinisation se produit selon les espèces à différents moments de l’année, même si la concentration reste bien souvent la plus forte au moment du printemps.

Selon les périodes, des pics de pollen peuvent apparaître. Pensez donc à les surveiller pour éviter de faire du sport en extérieur pendant ces périodes. Pour les connaître, vous pouvez suivre l’actualité de votre ville ou tout simplement vous rendre sur le site internet du Réseau national de surveillance aérobiologique qui propose un bulletin allergo-pollinique par ville. 

S’entraîner au bon moment

La concentration aérienne est maximale entre 7 h et 14 h environ. Mieux vaut donc éviter cette tranche horaire pour s’entraîner. Privilégiez les entraînements matinaux (avant 7 h) ou en soirée (après 20 h). 

Évitez de vous entraîner lorsqu’il y a du vent car il favorise la dispersion du pollen et son maintien dans l’air. A contrario, profitez des jours de pluie car cette dernière atténue les risques allergiques. Les précipitations empêchent la libération du pollen et leur dispersion par le vent (car ils sont alourdis par l’eau).

Préparer son itinéraire

Faites un repérage au préalable pour déterminer si la zone où vous réalisez habituellement votre séance risque d’être saturée de pollen ou non. 

Mieux vaut un petit détour, plutôt qu’une session écourtée à cause d’une forte concentration de pollen ou de graminées. 

Lorsque les arbres fleurissent, préférez les espaces bien dégagés et éloignés des arbres le plus possible (un stade de football par exemple). S’il s’agit au contraire d’un pic de graminées, préférez alors la forêt où les graminées sont généralement moins présentes.

Se protéger du pollen

sport-allergie-pollen-graminees-conseils-santé

Mieux vaut prévenir que guérir ! Si vous êtes sujet aux allergies de saison, n’hésitez pas à en parler à votre médecin pour qu’il vous prescrive un traitement antihistaminique afin de prévenir les effets indésirables du pollen. 

Pendant votre séance, vous pouvez également porter un masque de respiration anti-pollution ou un filtre nasal afin de limiter l’inhalation de particules de pollen, ainsi que des lunettes de soleil pour protéger vos yeux. 

Une fois rentré, ne tardez à pas à prendre votre douche, à rincer vos cheveux et à changer de vêtements, afin d’éliminer toute trace de pollen sur vous. 

Enfin, lavez votre tenue ou secouez-la dehors pour retirer de possibles résidus.

Retrouvez tous nos conseils santé pour un mode de vie sain et sportif !

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire